Interview gestion des référentiels de données


Interview de Stéphan Verdier concernant les projets de référentiels de données

Dans cet échange entre Hubert de Charnacé (PDG de Kwanzeo) et Stéphan Verdier (Directeur du pôle Data Management Kwanzeo), Stéphan nous explique les enjeux des projets de référentiels de données.

Sommaire

  • Qu'est ce que le MDM ? (Master Data Management)
  • Comment ça marche ?
  • Les différentes typologies de données en MDM
  • La solution Semarchy
  • Les enjeux du MDM

TRANSCRIPTION DE L'INTERVIEW : Pourquoi et comment mettre en place un système de gestion des référentiels de données (MDM) ?

Présenté par Stéphane Verdier

"L'objectif c'est de faire un point sur l'équipe et surtout sur le métier de tes équipes au sein du MDM"

"Tout à fait, c'est la gestion critique des données ou stratégique de l'entreprise via des processus d'amélioration de la qualité des données"


Qu'est-ce que le MDM ?(Master Data Management)

Le Master Data Management (MDM) aussi appellé Gestion des Données de Référence (GDR), est l´ensemble des outils permettant de stocker, gérer et diffuser les données référentielles au sein d´une entreprise.


Comment ça marche ?

"Le MDM se positionne au sein d'un système d'information. En entrée vous avez les différentes applications qui peuvent être des CRM des ERP ou toute autre source de données. On arrive à ce moment-là à insérer les données dans MDM puis on arrive à une étape qui s'appelle la fille de certification"

Il y a différentes étapes dans la file de certification :

  1. Première étape : la validation des données pour éviter d'intégrer des données de trop mauvaises qualités dans les MDM.
  2. Viens ensuite des étapes comme les enrichissements : mettre en qualité la donnée en standardisant en normalisant ou pourquoi pas en faisant appel à des API externes comme l'Insee.
  3. Vient l'étape de rapprochement : c'est faire de la ressemblance entre les différentes données qu'on a ingérées dans le MDM pour vérifier si telle personne correspond à telle personne ou tel client correspond à tel client.

à cette dernière étape, vous avez 2 possibilités :

  • La création automatique de ce qu'on appelle un "Golden" donc un point de vérité unique.
  • Une suggestion qui sera à la main de l'utilisateur, pour créer ce fameux point de vérité. Ce point de vérité, à terme, a pour but d'être diffusé à l'ensemble du système d'information donc transmis aux consommateurs comme les ERP ou les CERM les Data Warehouse.

Les différentes typologies de données en MDM

"ça se fait sur quel type de donnée ? Tu peux nous donner des exemples de référentiel de données classiques ?"

"Il y a plusieurs typologies de données. Essentiellement les types de données de référence qui sont partagées en 2 types de données"

2 types de données de référence :

  1. Les nomenclatures : tout ce qui est par exemple, fonction RH ou nomenclature PI.
  2. La partie donnée de référence pure : ce sont plutôt des clients, des personnes, des agents et des produits qui sont gérés au sein du MDM.

Il existe également des accélérateurs qui permettent aux clients de gagner en productivité sur la mise en place des MDM grâce à des RCU (Référentiel Client Unique) qui leur fait gagner en début de projet 3 à 4 mois de développement.


La solution Semarchy

La solution Semarchy "est une solution orientée métier. Donc en face de nous on a surtout des métiers plus que des personnes techniques. C'est une solution qui est facile à appréhender pour le métier. C'est facile pour eux de voir des écrans et de voir tout de suite le rendu de la demande."

à retenir : La solution Semarchy est simple d'utilisation et très ergonomique.


Les enjeux du MDM

  1. Il est préférable d'avoir un sponsor métier, puisqu'il ne faut pas oublier que les MDM sont surtout des projets métiers.
  2. Il est également conseillé d'avoir un excellent échange avec les personnes en face de vous (qui sont souvent des métiers)